Une jeune Parisienne lauréate des « Premiers Pas de l’Aventure » 2013

Festival / Voyage

Une jeune Parisienne lauréate des « Premiers Pas de l’Aventure » 2013

laureate-2013Agnès Géminet voulait suivre les traces d’Alexandre le Grand. Pari doublement réussi. Son périple et le récit – « Baroud N’ Road » – qu’elle en fait ont été couronnés, le week-end dernier, au Grand Bivouac d’Albertville, par le Prix des « Premiers Pas de l’Aventure » attribué aux jeunes voyageurs.

Le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’a pas froid aux yeux : l’an passé, à 21 ans, Agnès Géminet est partie à vélo, seule, sur les traces… d’Alexandre le Grand, à travers le Liban et la Turquie, « parce que la route qu’il a tracée, interculturelle, est plus que jamais dans l’actualité, entre Orient et Occident, mais aussi parce qu’il est parti jeune, avec un esprit d’aventure et qu’au-delà de l’aspect  conquête de sa démarche,  il a cherché à s’imprégner de tout ce qu’il rencontrait ». Pour cela, la jeune femme, licenciée en histoire et archéologie et en sciences politiques, n’a pas hésité à s’ouvrir toutes grandes les portes de l’inconnu, bivouaquant dans les jardins…ou les mosquées, dormant chez l’habitant au hasard des rencontres,  avec pour tout équipement une bâche, un duvet, un réchaud et quelques vêtements, pour parcourir sur son vélo « de 60 à 120 kilomètres par jour ». Une route où elle a souvent croisé les flux de réfugiés ou d’émigrés auprès desquels elle s’est arrêtée parfois plusieurs jours.

Déjà lauréate des Bourses Zellidja – qui l‘ont soutenue dans son projet –  Agnès Géminet s’est donc vu attribuer, dimanche 20 octobre, le prix des « Premiers Pas de l’Aventure » attribué à l’issue du Grand Bivouac, festival du voyage et des découvertes partagées par les Villes d’Albertville et d’Aoste. Présidé par l’ethnologue et réalisatrice Marianne Chaud, le jury composé de personnalités du monde du voyage a souligné « son caractère frondeur (qui) lui permet de traverser légèrement mais sans innocence les troubles du Moyen-Orient. Son ouverture de coeur lui fait rencontrer aussi bien des dirigeants du Hezbollah que des candidats kurdes à l’exil, elle partage avec la même curiosité  la vie d’une famille de bergers nomades libanaise que l’intimité de femmes turques. Agnès est aussi une bonne photographe et excellente dessinatrice, pleine d’humour et d’humilité, qui sait magnifiquement transmettre sa passion du voyage et sa curiosité pour l’ailleurs ».

Le même jury a, par ailleurs, attribué un « coup de cœur » à Lucie Friedrich, auteure d’une performance mêlant danse, costume, photos, musiques et récits pour raconter son histoire d’amitié avec l’Inde, pour « son ton personnel, sa créativité, sa singularité et son humour ». Lors de cette 12ème édition, les organisateurs du Grand Bivouac ont, par ailleurs, confirmé le lancement effectif de la Villa Marco Polo, destinée à accompagner les jeunes voyageurs « dans leur projet de raconter le monde » et de l’Université Populaire du Voyage en décembre prochain à Albertville.

Contact :

Guy Chaumereuil, président du Grand Bivouac  : 06 87 79 96 04

Bruno Van Den Driessche, directeur du Grand Bivouac : 06 79 36 43 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *