Archives du mot-clé Olivier Weber

LIVRE – Olivier Weber, l’enchantement du monde

Olivier Weber, l’enchantement du monde

Olivier Weber, l'enchantement du monde  Olivier Weber, l'enchantement du monde

Olivier Weber l’enchantement du monde
Un roman d’aventures qui est aussi une parabole sur la tolérance et contre le fanatisme.

1479. Après la mort de sa femme, le peintre vénitien Gentile Bellini est invité à Istanbul pour réaliser le portrait du sultan Mehmet II, protecteur des croyants, Lumière du monde et vainqueur de l’Empire byzantin. Alors qu’en terre d’islam la représentation de l’homme à son image est interdite et qu’Istanbul est secouée par les réformes religieuses et les luttes de pouvoir, Bellini parviendra-t-il à peindre ce tableau inédit ?

Un roman d’aventures qui est aussi une parabole sur la tolérance et contre le fanatisme.

Olivier WEBER au Cambodge, TRAFICS – les Rubis des Khmers Rouges

Liberté - Fraternité - Partagée

Olivier WEBER, « Quelque chose ce qui m’a toujours intrigué, c’est… voir le sort de ses massacreurs, de ses bourreaux de la planète… certains parlent de la littérature. »

Procès des khmers rouges

Nuon Chea, Khieu Samphan, Ieng Sary
Anciens responsable du Kampuchea Démocratique (17 avril 1975-7 janvier 1979)

Olivier WEBER au Cambodge, TRAFICS – les Rubis des Khmers Rouges

Réalisation : Malay PHCAR
Prises de vues : Marc AUDREZET

Olivier WEBER s’exprime à propos des documentaires tournés au Cambodge pour France Télévision, France 2, France 5 et VOYAGE.

La Société des Explorateurs Français a fait une projection du documentaire TRAFICS – les Rubis des Khmers Rouges, d’Olivier WEBER et un débat a eu lieu après la projection.

Olivier WEBER, « Quelque chose ce qui m’a toujours intrigué, c’est… voir le sort de ses massacreurs, de ses bourreaux de la planète… certains parlent de la littérature. »

Les impunis: Cambodge : un voyage dans la banalité du mal
est un livre de Olivier WEBER
Les Khmers rouges ont régné sur le Cambodge de 1975 à 1979. À cette date, une partie d’entre eux ont dénoncé leurs chefs et négocié financièrement pour leur propre compte. En échange de quoi, ils ont créé dans le nord du pays la « zone de Pailin », l’état de non-droit des anciens Khmers rouges ; ils n’ont jamais été jugés ni inquiétés. Olivier Weber, non sans risques, enquête dans ce sous-royaume dirigé par d’anciens Khmers rouges et leurs complices et dont le maître est un ex-garde du corps de Pol Pot. Casinos, bordels, trafic de rubis,…

Les anciens responsables khmers rouges; Pol Pot, mourrait dans la jungle, n’a jamais été jugé; Ieng Sary est décédé avant son procès, Ieng Thirit, sa femme est décédée, jugée inapte pour comparaître devant un procès. Et quant à Nuon Chea(89 ans), et Khieu Samphan(84 ans) sont condamnés à la prison à perpétuité, mais ils sont déjà trop vieux.

Le tribunal qui a été mis en place pour juger les anciens responsables khmers rouges peine toujours à juger ses vieillards, ils avaient massacré pourtant près de 2 millions de cambodgiens.

Vann Nath, le peintre de S21, a pu témoigner selon la santé le lui permettait; est décédé avant la fin du procès de Duch, son ancien bourreau, directeur de la prison de Toul Sleng(S21).

La justice n’existe pas pour les grands massacreurs de la planète !

Un voyage dans la banalité du mal

Cambodge : Un voyage dans la banalité du mal, aux éditions Robert Laffont

Malay et ses frères fuyant les khmers rouges en 1979

Malay et ses frères fuyant les khmers rouges en 1979

Retour au Cambodge de Malay

 

ENRICHISSANT – La photographie comme un langage

An Eye For An Eye

Dorothée Adam, réalisatrice et Présidente de l’association An Eye For An Eye

Oliver TOURON et Benjamin Geminel sont Photojournalistes free-lance

Olivier TOURON et Benjamin Geminel sont tous les deux Photojournalistes free-lance
Photo de Malay Phcar

Olivier WEBER, écrivain et Grand-reporter; membre d'honneur de l'association An Eye For An Eye

Olivier WEBER, écrivain et Grand-reporter; membre d’honneur de l’association An Eye For An Eye
Photo de Malay PHCAR/M7France.fr

« La photographie comme un langage, vue par Olivier WEBER »
« A partir d’une photo j’en parle parce que, mon ami Malay survivant des camps de la mort au Cambodge est ici, Malay PHCAR.

Il est dans la forêt Pol Pot, il marche comme ça…vers le ciel, vers le soleil, majestueux avec son bâton. Derrière, il y a le frère n°1, n°2, n°3 Ieng Sary, Khieu Samphan, au milieu il y a un jeune garde du corps, qui a 20 ans et qui va devenir l’un des chefs khmers rouges…

On a montré la photo, c’est très compliqué au responsable khmer rouge qui est toujours en poste là, dans la forêt. Ce n’est plus un rebelle, c’est un général d’armée, grand corrompu.

Evidemment c’était la photo interdite…on a eu des menaces de mort plus que ça, mais on a bâtit tout un…deux documentaires, surtout le deuxième pour France 2, autour de cette photo interdite. C’était comment…Euh, finalement cette photo symbolisait aussi…symbolisait le régime khmer rouge, le Génocide, puis leur impunité aujourd’hui, voilà…

Cette photo pour moi elle est magique, elle est vraiment la liberté guidant le peuple dans le sang, le peuple va se faire massacré par le libérateur…

Retrouvé l’une des photographie, donc c’est la photo nous a permis de dénoncer d’autant plus les khmers rouges aujourd’hui, voilà. »

« La photographie comme un langage, vue par Olivier WEBER »

Olivier WEBER est auteur du livre « Les Impunis« , paru aux éditions de Robert Laffont; et réalisateur de documentaires RETOUR AU CAMBODGE – France 5, France 2 et VOYAGE

LES RUBIS DES KHMERS ROUGES – France 2

M7France : Liberté-Fraternité-Partagée

Olivier WEBER est un écrivain français, Grand reporter et réalisateur de documentaires; il est auteur et réalisateur de RETOUR AU CAMBODGE, documentaire pour les chaînes
France 5, VOYAGE et France 2
LES RUBIS DES KHMERS ROUGES – Documentaire France 2
Olivier WEBER est auteur du livre « Les Impunis », édition Robert Laffont

Jean-Claude Coutausse Photojournaliste, Photographe pour le Monde

Jean-Claude Coutausse Photojournaliste, Photographe pour le Monde

ENRICHISSANT – Hier soir au Café Monde et Médias, Place de la République

Soirée-rencontre – « La photographie comme un langage » http://www.aneyeforaneye.org/

Ils sont écrivains, Grand Reporter, Photojournaliste, Réalisateurs…Ils  sont venus parler de leurs professions, et ils apportent leurs soutiens à l’association An Eye For An Eye – AEFAE

L’association AN EYE FOR AN EYE crée des correspondances photographiques pérennes entre des groupes d’enfants en situation économique, sociale, ou psychologique difficile à travers le monde. La photographie, enseignée comme un langage, leur donne la possibilité de communiquer les uns avec les autres, bien que ne parlant pas la même langue et ne pouvant pas se rencontrer physiquement.

Les enfants sont considérés comme des auteurs. Ils apprennent les techniques de base en photographie, et chaque groupe est parrainé par un photographe professionnel. Les photos prises au cours des ateliers sont le fruit d’une intention exprimée par les enfants photographes dans une démarche de partage avec leurs correspondants. Les enfants travaillent avec un cadre en carton afin de réfléchir à ce qu’ils souhaitent montrer avant de prendre une photo.
Les adultes ne sont que des facilitateurs. Les enfants légendent eux-mêmes leurs photos et les présentent au public lors d’expositions.

L’acceptation de la diversité culturelle est un des grands enjeux du monde actuel. Elle est un des facteurs essentiels de la lutte contre la pauvreté et contre les exclusions, et, plus largement, l’une des conditions pour que s’établissent entre les hommes des rapports sains et mutuellement enrichissants.

Permettre à des enfants d’entrer en contact avec des enfants d’un autre monde que le leur, c’est leur donner le moyen de « sentir » puis de connaître et de comprendre leur propre environnement social et culturel.

Utilisant la photographie comme outil de narration et de communication, le projet AN EYE FOR AN EYE vise à favoriser l’accès à la culture, l’égalité des chances, et à créer du lien social entre enfants de cultures différentes, y compris au sein d’un même territoire. À terme, c’est leur donner le moyen de communiquer et d’échanger avec « l’Autre » par- delà les appartenances.

 

Dix jeunes voyageurs sélectionnés pour la 2ème promotion de la « Villa Marco Polo »

Dix jeunes voyageurs sélectionnés pour la 2ème promotion de la « Villa Marco Polo »

jeune-carteLa promotion 2015 de la Villa Marco Polo, créée l’an passé par le Grand Bivouac, festival du voyage et des découvertes partagées, comprendra dix résidents dont la liste (*) est aujourd’hui publiée à l’approche de la 13ème édition du festival, du 16 au 20 octobre prochains.

Créé dans l’esprit et le prolongement du Grand Bivouac pour accompagner dans leurs projets les jeunes adultes de 18 à 30 ans qui souhaitent « voyager pour raconter le monde », la Villa Marco Polo, basée à Albertville, offre à ses résidents le parrainage individualisé d’un voyageur ou d’une voyageuse confirmé (e) – journaliste, écrivain, réalisateur, documentariste, scientifique, universitaire, artiste, globe-trotter… – un cycle d’ateliers-formation (approche de l’anthropologie et de l’ethnologie, modèle économique et conduite de projet, écriture et scénarisation, sensibilisation à la médiation, etc) ainsi que le suivi et la valorisation des œuvres réalisées : films documentaires, carnets de voyage, réalisations numériques…

Pour cette seconde promotion, le comité de pilotage de la Villa Marco Polo, composé des grands reporters Olivier Weber et Sylvie Brieu, Marianne Chaud, ethnologue et réalisatrice, Franck Michel, anthropologue et de six administrateurs du festival, a puisé dans une première sélection de 35 candidatures issues de toutes les régions de France, et proposant autant de projets de voyage aux quatre coins du monde : Afrique de l’Ouest, Etats-Unis, Québec, Inde, Asie centrale, Brésil, Indonésie notamment.

Par ailleurs, les résidents de la première promotion sélectionnés en 2014 – douze femmes et deux hommes –  sont, pour la plupart, en action à ce jour sur leur terrain de découverte et d’exploration et seront de nouveau conviés à Albertville en début d’année 2015 pour finaliser leur réalisation.

(*) La promotion 2015 est composée de : Pierre Boizette (Seine et Marne), Quentin Chevalier (Paris), Julie Chancerel (Mayenne), Aurélia Horner (Essonne), Pierre-Antoine Hussher (Seine Saint-Denis), Tahnee Juguin (Loire-Atlantique), Baptiste Mallet (Hérault), Nathan Weber (Hautes-Alpes), Hendrick Kersten (Yvelines) et Nicolas Nereau (Isère).

Tout le programme du Grand Bivouac  : www.grandbivouac.com

Dossier de presse du festival : à visionner ici

Contact Presse :

Fabrice COUTEAU, fabrice@grandbivouac.com, 06 29 33 93 44
Bruno Van Den Driessche, directeur, bruno@grandbivouac.com, 06 79 36 43 15

Université populaire du Voyage – 3ème conférence

Université populaire du Voyage – 3ème conférence

Grands reporters, écrivains voyageurs :
une histoire d’aujourd’hui.

Conférence d’Olivier Weber

Dans les maquis afghansComment raconter le monde…quand il ne cesse de bouger ? En un siècle, pêle-mêle, les deux guerres, la Révolution russe, la décolonisation, l’Espagne, l’Irlande, le Proche-Orient, la Guerre froide, le Vietnam, le terrorisme international aujourd’hui et bien d’autres terrains de confrontation encore : dans la lignée des grands noms du journalisme et de la littérature voyageuse – Joseph Kessel, Albert Londres, Jack London, Blaise Cendrars ou plus près de nous, Lucien Bodard – Olivier Weber, grand reporter, écrivain-voyageur et cinéaste (*), nous entraîne dans l’aventure du monde à travers le grand reportage. Fort de sa propre expérience et de celle de ses confrères missionnés aux quatre coins du globe, il nous raconte la vie et l’œuvre de ces  grands témoins d’hier et d’aujourd’hui.

Le vendredi 11 avril à 20h30
Salle de Maistre – Albertville

Conférence gratuite, ouverte à tous, inscription indispensable sur : www.grandbivouac.com

(*)  Olivier Weber a longtemps été correspondant de guerre. Spécialiste des mouvements de guérilla, il a couvert une vingtaine de conflits. Il a été également ambassadeur itinérant chargé de la lutte contre la criminalité organisée et la traite des êtres humains.

Contact :
Bruno Van Den Driessche, directeur, bruno@grandbivouac.com : 06 79 36 43 15
Fabrice Couteau, assistant de communication, fabrice@grandbivouac.com  : 06 29 33 93 44

Un événement exceptionnel au Salon du Livre

Un événement exceptionnel au Salon du Livre.
Des grands reporters et correspondants de guerre devenus écrivains se réunissent pour débattre sur le thème "LITTÉRATURE ET GRAND REPORTAGE ", avec:
Florence Aubenas, Jean Hatzfeld, Thierry Leclère, Jean-Paul Mari et Olivier Weber.
             Vendredi 21 mars de 17h15 à 18h15 au 
   Salon du Livre, Palais des Expositions, Porte de Versailles, stand L 37

Un événement exceptionnel au Salon du Livre.
Des grands reporters et correspondants de guerre devenus écrivains se réunissent pour débattre sur le thème « LITTÉRATURE ET GRAND REPORTAGE « , avec:
Florence Aubenas, Jean Hatzfeld, Thierry Leclère, Jean-Paul Mari et Olivier Weber.
Vendredi 21 mars de 17h15 à 18h15 au
Salon du Livre, Palais des Expositions, Porte de Versailles, stand L 37

Olivier Weber, invité à l’Université du Voyage le 11 avril 2014

 

Profession explorateur, Olivier Weber

Olivier Weber a été à Angkor (Cambodge, mai-juin 2001)

Comment raconter le monde… quand il ne cesse de changer? En un siècle, pêle-mêle, les deux guerres, la Révolution russe, la décolonisation, l’Espagne, l’Irlande, le Proche-Orient, la Guerre froide, le Vietnam, le terrorisme international aujourd’hui et bien d’autres terrains de confrontation encore : dans la lignée des grands noms du journalisme et de la littérature voyageuse – Joseph Kessel, Albert Londres, Jack London, Blaise Cendrars ou plus près de nous, Lucien Bodard – Olivier Weber, grand reporter, écrivain-voyageur et cinéaste (*), nous entraîne dans l’aventure du monde à travers le grand reportage. Fort de sa propre expérience et de celle de ses confrères missionnés aux quatre coins du globe, il nous raconte la vie et l’œuvre de ces  grands témoins d’hier et d’aujourd’hui.

 

(*)  Olivier Weber a longtemps été correspondant de guerre. Spécialiste des mouvements de guérilla, il a couvert une vingtaine de conflits. Il a été également ambassadeur de France itinérant auprès des Nations Unies.

Conférence d’Olivier Weber

Le 11 avril 2014 à 20h30

Salle de Maistre,
4, route de Pallud, Albertville.

« Pour un islam des lumières » – Colloque au SÉNAT

« Pour un islam des lumières »  

Colloque au SÉNAT

Lundi 7 Octobre 2013

de 14h30 à 17h30

A l’occasion de la sortie du livre d’Olivier Weber, La Confession de Massoud (Flammarion), des écrivains et des experts du monde arabo-musulman s’interrogent: y-a-t‘il encore une place pour un islam des Lumières aujourd’hui, en France et dans le monde?

L’islam n’a jamais été autant décrié, instrumentalisé surtout. Et pourtant l’islam de tolérance existe. Les 1,4 milliard de fidèles dans le monde souffrent du fanatisme exercé par une minorité. Ecrivains, chercheurs et cinéastes se réunissent pour expliquer en quoi l’islam est aussi une religion de la modernité, peut affirmer le choix du progrès et prôner l’égalité entre l’homme et la femme.

Programme

-14h30-14h45: ouverture, par Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat

-14h45-15h00: Les espoirs des printemps arabes, par Gilles Kepel, professeur à Sciences Po, politologue, auteur de Passion arabe

-15H00-15h15: De quelques valeurs oubliées de l’islam, par Malek Chebel, anthropologue de l’islam contemporain et historien, auteur du Dictionnaire amoureux de l’islam

-15h15-15h30 : De quelques malentendus sur l’islam, par Tahar Ben Jelloun, écrivain franco-marocain, Prix Goncourt

-15h30-15h45: La spiritualité dans l’islam: l’exemple du soufisme et de Rûmi, par Reza, photographe, lauréat du World Press

-15h45-16h00: La place de la femme dans l’islam, par Mireille Duteil, grand reporter au Point, spécialiste du monde arabo-musulman

-16h00-16h15: Islam de tolérance et islam fondamentaliste, par Barmak Akram, cinéaste franco-afghan, auteur de L’Enfant de Kaboul

-16h15-16h30: Musulman de France, par Abdelkader Djemaï, écrivain d’origine algérienne, président du Prix Amerigo Vespucci, auteur de La Dernière Nuit de l’Emir

-16h30-16h45 : L’islam de France et des banlieues, par Nadir Ioulain, cinéaste, auteur du documentaire Français de souche

-16h45-17h00 : Pour un islam des Lumières, par Olivier Weber, écrivain et grand reporter, auteur de La Confession de Massoud
-17h00-17h30: débat avec la salle.

>Projection en exclusivité de 5 à 10 mn du dernier film de Barmak Akram, Wajma (An Afghan Love Story), primé au Festival Sundance en 2013.

Sénat, Palais du Luxembourg

Salle Monnerville 26, rue de Vaugirard – 75006 Paris

Réservation obligatoire : cajame@flammarion.fr

Documentaire – Profession explorateur-Olivier Weber

Documentaire – Profession explorateur-Olivier Weber

Genre : Aventures Durée : 26 minutes Réalisateur : Alain Tixier Nationalité : Français
Année : 2012

Profession explorateur, Olivier Weber

Olivier Weber a été à Angkor (Cambodge, mai-juin 2001)

Résumé

Ecrivain engagé, grand reporter et diplomate, Olivier Weber a parcouru le monde pour couvrir des sujets de guerre. Il a notamment eu le privilège d’être l’ami du commandant Massoud. Récompensé par les prix Albert Londres et Joseph Kessel, il est aussi passionné de voyages.